Jeep Gladiator Pre-Runner de Bruiser Conversions

Depuis que Jeep a répondu en beauté à la demande historique de la clientèle désirant un pick-up sur base de Wrangler. Une véritable déferlante de préparations a suivi le lancement du déjà mythique Gladiator. Cependant, Jeff Garland de Bruiser Conversions en Floride a certainement mis la barre plus haut que quiconque en termes de transformation. Il a préparé avant tout le monde un Gladiator dans une version de Pre-Running, activité de plus en plus prisée outre-Atlantique. Et pour mouvoir cette bête de course, ou presque, rien de moins qu’un V8 de Corvette. Surmonté d’un compresseur volumétrique délivrant plus de 800 chevaux. Impossible de ne pas foncer prendre les rênes de l’engin aux USA en exclusivité mondiale.

On ne présente plus Jeff Garland, icône contemporaine des modifications de Jeep Wrangler. Depuis le début des années 80, il propose des Wrangler body-buildées dotées le plus souvent de généreux V8 Chevrolet. De la TJ à la JL, il leur a toutes offert des Small et des Big Blocks de Corvette ou de pick-up diesel débordant de couple.

Avec l’omniprésence de l’électronique depuis les années 90, son métier a considérablement évolué. Tant il faut disséquer le fonctionnement des calculateurs du véhicule de base et des nouvelles motorisations. Des boîtes de vitesses automatiques et des systèmes de freins de plus en plus sophistiqués. Un véritable casse-tête chinois qui a pourtant permis à Bruiser Conversions de se forger une réputation internationale. Fort de cette notoriété, Jeff et son équipe construisent depuis huit ans une Jeep spécialement pour chaque éditions du SEMA Show de Las Vegas pour mettre en avant leur savoir-faire.

Ils se basent le plus souvent sur la toute dernière version de Wrangler et du Gladiator dans le cas présent. Leur dernière préparation avait pour thème le Pre-Running. Pour cela, un véhicule doit avoir un maximum de puissance, une suspension ultra endurante et un empattement XXL pour stabiliser l’engin. Le tout en restant dans une configuration permettant de toujours circuler sur route. Beau challenge, donc, mais l’équipe à une fois de plus brillé avec ce Gladiator unique au monde.

Pre-Running : la compétition sans pression

Sur les bajas américaines, le Pre-Running est en fait la reconnaissance des pistes, initialement en Californie et au Mexique. Mais plus largement dans tout l’Ouest américain de nos jours. Avant le départ officiel des courses, les concurrents peuvent repérer librement les tracés à un rythme soutenu. Tout en préparant leurs road-books et en notant tout obstacle, danger et points de repère les aidant une fois en course.

A la fin des années 60, ces repérages se font essentiellement en 4×4 de série, au mieux équipés d’une monte pneumatique plus agressive. Cependant, au fil des ans, les participants optent pour des modifications plus substantielles. Et, graduellement, les engins se rapprochent des véhicules de course. Ils conservent cependant leur châssis ou structure d’origine. Mais peuvent recevoir des ponts renforcés, une suspension haute performance et même une chaîne cinématique différente. Mais logiquement, un Pre-Runner doit rester un véhicule basé sur un 4×4 ou un pick-up de série. Pas d’engin à structure tubulaire ou de buggy par exemple.

Cependant, de nos jours, les plus beaux Pre-Runners sont de véritables fusées à quatre roues motrices, réalisés spécialement à partir de véhicules neufs le plus souvent. La différence fondamentale avec les véhicules de course tient au fait que tout Pre-Runner doit rester homologué sur route, passer au contrôle technique local et être assuré, contraintes que n’ont pas les protos de course.

Bien sûr, puisque nous sommes aux USA, en Floride précisément. Il est très facile de rester homologué même si le véhicule a subi des modifications importantes. Comme c’est évidemment le cas du Gladiator préparé intégralement par Bruiser Conversions à partir d’un modèle 2020 flambant neuf.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici