HYUNDAI IONIQ 5

Après une première génération (réussie) de voitures électriques, Hyundai passe la vitesse supérieure avec le concept car électrique Hyundai Ioniq 5. Elle repose sur une plateforme spécifique et sur les dernières technologies mécaniques du groupe coréen, au point d’en faire déjà une référence.

Le groupe coréen a décidé de devenir l’un des acteurs majeurs dans le segment des voitures électriques. Voire même la nouvelle référence en la matière avec toute une gamme de véhicules pouvant répondre à tous les besoins. Ce nouveau chapitre de son histoire débute aujourd’hui avec l’arrivée de la Hyundai Ioniq 5. Ce nouveau crossover est le premier à embarquer la nouvelle plate-forme e-GMP spécifiquement développée pour les prochaines voitures électriques du groupe. Pour cette première, Hyundai a fait le choix de ce qui s’apparente à une berline compacte en matière de proportions. Toutefois, celle-ci affiche des dimensions disproportionnées. Et pour cause : avec 4,64 m de long pour 1,89 m de large et 1,65 m de haut, la Ioniq 5 n’a rien à envier aux dimensions d’un Hyundai Tucson. Ce qui lui permet de s’autoproclamer, officieusement, SUV éléctrique.

 

Le vrai luxe, c’est l’espace

On a du mal à s’y faire en raison de son style, mais en matière d’habitabilité, la Ioniq 5 donne des leçons aux SUV. Avec un empattement gigantesque de 3,0 m de long, l’espace intérieur atteint des sommets. D’autant qu’elle profite de sa technologie pour débarrasser l’habitacle des habituels tunnels de transmission ou consoles centrales proéminentes. Le sentiment d’espace est renforcé par l’organisation des différents éléments, au style épuré. On pourra toutefois regretter la qualité de certains matériaux et la multiplication des couleurs et matière à bord.

Retrouvez l’article complet sur la Hyundai Ioniq 5 dans SUV Magazine n°2 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici