Toyota VDJ 200 V8 D-4D

Vous avez certainement déjà croisé Pascal Cuvillier si vous êtes un habitué des Breslau, Carta Rally, 24 Heures de France et de la regrettée Transafricaine Classic. C’est vous dire si cela fait longtemps que Pascal joue les hommes de l’ombre lorsqu’il s’agit de maintenir en forme des 4×4 le soir, en assistance, au milieu de nulle part. On peut même dire qu’il a un bon coup de volant puisqu’il ne s’interdit pas de jouer dans le baquet de gauche comme lors de la Havelte 500, baja d’un nouveau genre qui s’est déroulée l’an dernier en Hollande. Aujourd’hui âgé de 33 ans, c’est après son CAP de mécanique que Pascal débute en tant qu’apprenti chez LM 4×4 à Monterau- Fault-Yonne. Lorsque l’on a comme patron le dynamique Sylvain Mautret, on apprend vite les secrets qui permettent à un 4×4 de jouer la performance et l’endurance. Aussi, après dix-sept ans de collaboration, quand Sylvain décide d’aller profiter du soleil de la Riviera, c’est presque naturellement que Pascal et sa femme Joanna décident de reprendre en main l’atelier de Montereau-Fault-Yonne (77).C’est ainsi que JPC 4×4 Service ouvre ses portes en 2013. Depuis, rien n’a vraiment changé, l’atelier de renom reste le port d’attache de nombreux 4×4, toutes marques confondues, lorsqu’il s’agit d’entretien, de réparations classiques et de préparation raid et rallye. Le Toyota VDJ 200 de 2008 que nous découvrons aujourd’hui fait partie des fidèles, il appartient à un inconditionnel du voyage hors des sentiers battus.

Le roi est mort, vive le roi
Lors de ce warm-up d’avant voyage, dans cet habitacle spacieux, on est bien de retour dans le monde du station wagon façon Toyota VDJ 200. On semble avoir pris soin des passagers qui profitent ici de quelques 13 centimètres de longueur gagnée sur un compartiment moteur plus réduit par rapport aux ancêtres 80 et 100 et leur long 6-cylindres 4,2L. Seul le tableau de bord, plus design et proche de celui des  120, et l’affichage “Optitron” de la planche de bord indiquent bien que ce Toyota est né au 21e siècle. On peut aussi se dire que le pas fut franchi avec ce bloc 1VD-FTV et ses quelque 286 chevaux bien menés par la boîte automatique à 6 rapports. Mais la sonorité caractéristique de ce V8 biturbo diesel est aussi envoûtante que le souffle sans fin des HDJ80 et HDJ100. Alors qu’au chrono, le Toyota VDJ 200 confirme, avec un 200 km/h en pointe et un kilomètre départ arrêté parcouru en moins de 31 secondes, qu’il fait encore partie des vrais 4×4 les plus performants, il se distingue plus que jamais par sa capacité à s’évader sans renâcler à faire du franchissement, de la randonnée ou du raid.

Essai complet de la  Toyota VDJ 200 V8 D-4D dans Génération 4×4 n°35

• Marque : Toyota
• Modèle : Land Cruiser
• Version : VDJ200
• Année : 2008
• Motorisation : D-4D 4,5L V8 biturbo diesel
• Puissance : 286 ch
• Préparation : JPC 4×4
• Destination : Voyage

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici