Mercedes Classe G 350 CDI

Après presque quarante ans de carrière, le Mercedes Classe G 350 répond toujours à l’appel. Un véhicule qui contraste furieusement avec le reste de la gamme des SUV du constructeur allemand. Esthétique vintage mais technologie moderne font de ce modèle un baroudeur toujours aussi attachant.

Certains d’entre vous, on ne dira pas les plus âgés mais les plus expérimentés, se souviennent peut-être de la publicité qui incitait à « laisser le charme agir ». Eh bien avec le Mercedes Classe G 350 ,c’est un peu la même chose. Au premier regard, on peut avoir une certaine hésitation, voire un petit mouvement de recul, mais après quelques heures passées à son volant, on a du mal a ne pas l’apprécier. Pourtant, tout est loin d’être idyllique à bord mais ça, on finit presque par s’en réjouir, c’est dire…

Armoire normande
Le premier contact visuel est donc pour le moins surprenant. Alors que l’on nous parle de coefficient aérodynamique, de travail sur les courbes et les galbes à longueur d’années et de  présentation pour justifier le travail des ingénieurs sur les nouveaux millésimes ou face lift, le Mercedes Classe G 350 est à mille lieues de ces considérations. Lui, globalement, ça fait pas loin de quarante ans qu’il trimbale sa stature d’armoire normande et cela lui convient parfaitement. Ah bien sûr, depuis 1979, il y a eu un peu d’amélioration de- ci de-là mais le trait de crayon est aujourd’hui encore très proche de l’original. Un original conçu comme un véhicule militaire puisque Mercedes avait répondu à la commande du Shah d’Iran avec ce Mercedes Classe G 350.D’où ces lignes si  particulières et très cubiques. Pour la petite histoire, le Classe G originel devait pouvoir être embarqué dans un avion par rangée de deux de front et de fait, il n’était pas question de “s’égarer” dans de quelconques considérations esthétiques… Une définition militaire qui explique également cette immense garde au toit. Ben oui, dans le Classe G, le militaire devait être capable de s’installer sans enlever son casque. Bref, si aujourd’hui le trait a grossi et que la stature a encore pris du volume, le Classe G reste un exemple d’inefficacité aérodynamique à l’image de son pare-brise aussi vertical qu’un mur. Pour autant, l’ensemble n’est finalement pas si désagréable que cela à regarder. Hormis la hauteur de toit impressionnante, les proportions sont  relativement homogènes. Impossible également de ne pas marquer un temps d’arrêt devant les charnières de porte toujours visibles à l’oeil nu…

Essai complet  du Mercedes Classe G 350 CDI dans Génération 4×4 n°36

MERCEDES CLASSE G 350 CDI Bluetech
Prix du modèle essayé : 91 800 €

MOTEUR
Type : 6 cylindres en V turbocompressé
Cylindrée [cm3] : 2 987
Puis. max. [ch. à tr/mn] : 245 à 3 600
Couple maxi [Nm à tr/mn] : 600 à 1 750
Boîte de vitesses : 7 rapports
Transmission : automatique
Nbre de portes/places : 5
Suspension AV/AR : essieux rigides
barre stabilisatrice
Stop & Start : oui
Pneus/Jantes : 265/60 R18/aluminium
DIMENSIONS/CAPACiTES
L/l/h [mm] : 4 670/1 870/1 950
Empattement [mm] : 2 850
Garde au sol [mm] : 216
Poids à vide [kg] : 2 612
Poids tractable : 3 200
Vitesse maximale [km/h] : 192
0 à 100 km/h (s) : 8,8 s
Consommation constructeur (l/100 km) :
Mixte/urbain/extra urbain : 9,9/11,1/9,1
Emission CO2 (g/km) : 261

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici