Alfa Romeo Stelvio Lusso 2.2

Chez FCA, le Alfa Romeo Stelvio  doit réjouir le conducteur, le rôle de baroudeur étant dévolu au Jeep Cherokee.

Dire que l’arrivée d’un SUV au sein de la gamme Alfa Romeo était attendue est un euphémisme. Si l’on exclut le Matta des années 1950, à la vocation utilitaire, jamais la marque italienne n’avait lancé de tout terrain. Pourtant, le concept-car Kamal ,dévoilé au Salon de Genève en 2003, révélait que l’idée flottait déjà dans les bureaux d’études. Il aura donc fallu attendre près de quinze ans l’arrivée du Stelvio,qui partage des liens de parenté étroits avec la berline Giulia lancée un an avant lui.Cette proximité technique avec la Giulia est capitale dans le caractère du nouveau Stelvio. En effet, la plateforme sur laquelle ces deux modèles reposent, dénommée “Giorgio”,est celle d’une propulsion. Comme chez BMW donc, le couple est par défaut transmis à 100 % sur les roues arrière et reporté sur les roues avant lors de pertes d’adhérence. Ce choix technique favorise le dynamisme, moins les capacités en tout-terrain.

Une transmission intégrale Q4, dynamique même sur la neige.

Même s’il n’est guère adapté au tout-terrain, le Stelvio a pu nous faire une démonstration de l’utilité de sa transmission intégrale. Lors de nos essais autour de Saint-Moritz et dans le parc naturel du Stelvio – qui, vous l’aurez compris, a donné son nom à ce nouveau modèle –, nous avons en effet rencontré plus de neige que de bitume. Voilà sans doute les conditions les plus représentatives pour la clientèle visée. Les acheteurs de ce SUV Alfa qui choisiront la transmission intégrale (de série sur presque toute la gamme) le feront sans doute pour monter plus aisément à la station de ski, dans un confort ouaté.Comme toutes les Alfa Romeo depuis la Mi.To, le Stevio dispose en série du DNA. Il s’agit de cette petite manette, située à la base du levier de vitesses, qui permet de choisir entre plusieurs modes de conduite, en fonction de l’humeur du moment et du type de route rencontré. Sur la neige, c’est la position A (All Weather) qui est préconisée. Celle-ci offre censément une réponse plus immédiate de la transmission intégrale et une gestion plus douce des changements de rapports de la boîte automatique.

 

Essai complet de la Alfa Romeo Stelvio dans Génération 4×4 n°32

Alfa Romeo Stelvio Lusso 2.2 diesel 210 ch Q4
Prix du modèle essayé : 53 500 € (à partir de : 49 200 €)
MOTEUR
 Type : 4 cylindres en ligne diesel turbo
 Cylindrée [cm3] : 2 143
 Puis. max. [ch. à tr/mn] : 210 à 3 750
 Couple maxi [Nm à tr/mn] : 470 à 1 750
 Boîte de vitesses : automatique ZF à 8 rapports
 Transmission : intégrale à viscocoupleur
 Nbre de portes/places : 5/5
 Suspension AVAR : double triangulation/multibras
 Electronique embarquée : ESP/sélection de
 modes de transmission
 Stop & Start : oui
 Pneus/Jantes : Pirelli Scorpion Winter
 255/45R20
 DIMENSIONS/CAPACITÉS
 L/l/h [mm] : 4 687/1 903/1 671
 Empattement [mm] : 2 818
 Garde au sol [mm] : 200
 Poids à vide [kg] : 1 659
 Poids tractable [kg] : 2 300
 Vitesse maximale [km/h] : 215
 0 à 100 km/h (s) : 6,6
 Consommation constructeur (l/100 km) :
 Mixte/urbain/extra urbain’: 4,8/5,5/4,4
 Emission CO2 (g/km) : 127

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici