AccueilACTUS4x4Dakar 2024 pour Audi

Dakar 2024 pour Audi

Dakar 2024 pour Audi

Carlos Sainz … Le seigneur des anneaux

La 46e édition du Dakar, la 5e organisée en Arabie Saoudite, s’est achevée après plus de 4 700 kilomètres de spéciale et un total de près de 8 000 kilomètres, depuis la cité antique d’AlUla jusqu’aux rivages de la mer Rouge à Yanbu, en passant par l’océan de dunes de l’Empty Quarter, qui ont éprouvé les équipages et machines.

Dakar 2024 pour Audi

La victoire était inattendue pour Audi autant que pour Carlos Sainz. Dans ce match qui l’opposa finalement à Sébastien Loeb ( 3e), l’Espagnol remporte son 4e titre en partie grâce au renfort de ses coéquipiers Stéphane Peterhansel et Mattias Ekstrom, et avec une avance de 1h20 sur le Belge Guillaume de Mevius.

Dakar 2024 pour Audi

SAINZ :  LE SEIGNEUR DES ANNEAUX

Ils n’étaient pas nombreux à miser sur une « happy end » de l’aventure d’Audi sur le Dakar. Au moment de se lancer en 2022 dans le pari osé de faire triompher un véhicule à motorisation hybride, la marque allemande avait frappé fort en s’attachant les services de Stéphane Peterhansel, Carlos Sainz et Mattias Ekstrom.

Après avoir fait très belle impression en remportant d’entrée 4 étapes, le champion espagnol étant le premier cette année-là à donner forme à une révolution technologique si ambitieuse. Peut-être fallait-il y voir un signe du destin, y compris lorsque les RS Q e-Tron ont ensuite connu les périodes de vaches maigres, à savoir le millésime 2023 lorsqu’un seul des trois véhicules, celui d’Ekstrom, avait rejoint l’arrivée au 14e rang du général.

Dakar 2024 pour Audi

Le trio semblait presque se présenter le moral en berne à AlUla en ce début janvier 2024. Tout a changé dans l’Empty Quarter, que Carlos Sainz a traversé sans avoir commis la moindre faute, et a résisté à la « 48h chrono » pendant que tous ses rivaux se retrouvaient éparpillés – Yazeed Al Rajhi sorti sur des tonneaux – Nasser Al Attiyah exclu des débats sur son terrain de jeu favori. Mais Sébastien Loeb revenait dans le match pour la gagne et représentait une menace réelle en deuxième semaine.

Le duel a bel et bien eu lieu, et le Matador comme l’alsacien ont tour à tour trébuché, en particulier dans la 10e étape. Pendant que Carlos pouvait bénéficier du soutien de ses deux coéquipiers, largués au général mais toujours en mesure d’assurer un convoi sécurisant pour leur chef de file, Seb, lancé dans une course-poursuite à risques, a finalement échoué dans sa « remontada », tout en sauvant in extremis une place sur le podium final (3e), la 5e de sa carrière en huit participations.

Dakar 2024 pour Audi

Arrivé à Yanbu en héros de la marque aux anneaux, Sainz scelle une quatrième victoire sur le Dakar, qui le place dans les livres à hauteur d’Ari Vatanen, mais en ayant gagné avec quatre marques différentes (Volkswagen, Mini, Peugeot, Audi), et à 14 ans d’intervalle !

Entre la Audi de Sainz et le Hunter Prodrive de Loeb, une troisième marque s’est hissée sur le podium (une première depuis 2019), mais pas nécessairement avec le prétendant le plus attendu à ce niveau.

Après le départ d’Al Attiyah, Toyota comptait beaucoup sur Yazeed Al Rajhi pour prendre le relais. Raté. La carte Guerlain Chicherit faisait partie des plus avancées pour atteindre enfin la consécration, mais le mauvais départ pris avec 1h30’ de perdues dans la 4e étape condamnait ses chances. Le Savoyard a toutefois réagi avec le sens de la reconquête, obtenant au final le meilleur classement de sa carrière, au pied du podium, avec deux étapes de plus à son compteur.

Dakar 2024 pour Audi

Chicherit peut surtout se réjouir d’avoir enrôlé dans son team « l’homme qui tombe à pic » le jeune pilote belge Guillaume de Mevius, qui atteint dans un Hilux également la deuxième place pour sa première apparition dans la catégorie reine. Dans le clan Toyota (Overdrive et Gazoo Racing confondus), voilà de quoi faire oublier les débuts mitigés de Seth Quintero (40e) ou la dégringolade de la 3e à la 9e place de Lucas Moraes à deux jours de l’arrivée.

Les places dans le Top 10 valaient très cher en cette fin de semaine, puisque derrière Martin Prokop, le 3e ex-pilote de WRC du Top 5, les 5 autres membres de l’élite se tiennent en 25 minutes, et ont tous changé de position dans les trois derniers jours.

Dakar « Classic » CARLOS SANTAOLALLA, L’AUTRE MATADOR

La 4e édition du Dakar Classic revient à un Espagnol prénommé Carlos.

Dakar 2024 pour Audi

Pas Sainz, mais Santaolalla. Un acharné comme «El Matador» qui courait après la victoire depuis trois éditions. 6e en 2022, 2e l’an dernier, cette année, l’autre Carlos a dominé de la tête et des ailes de son Toyota HDJ 80 une édition qui restera comme l’une des plus disputées depuis sa création.

Contesté par Ondrej Klymciw en première semaine, un autre habitué des places d’honneur comme lui, c’est ensuite Lorenzo Traglio qui s’est montré menaçant, au point de revenir… à un point de lui à deux jours de l’arrivée.

La Skoda du Tchèque comme le Nissan Pathfinder de l’Italien ont connu chacun une petite avarie mécanique. Ce détail qui ne pardonne pas face à un « 80 ».

Dakar 2024

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -

Must Read

Opel Frontera le retour

Opel Frontera le retour

0
Opel Frontera le retour Le 4x4 légendaire d’Opel revient Dans le cadre de la relance d’Opel, la marque allemande désormais sous la coupe de Stellantis, renoue...
Defender Kite Surfeur

Defender Kite Surfeur