Calais chemins entre deux caps
Jérôme André s’est joint à une sortie du club calaisien Hors Macadam pour découvrir l’incroyable diversité des pistes, couplée au riche passé culturel du Pas-de-Calais. Suivez-le pas à pas pour, pourquoi pas, découvrir à votre tour une région qui mérite réellement de l’être.

 

Les vents violents semblent vouloir professionnels du transport traversent habituellement nous plaquer au sol, mais rien ne pourrait gâcher la superbe vue qu’offrent les hauteurs de Wissant, sur la magnifique côte d’Opale, entre les deux caps, Cap Gris Nez et Cap Blanc Nez. Nous observons également le trafic de l’une des voies maritimes les plus importantes au monde. Et, à peine visibles à l’horizon, les falaises blanches de Douvres brillent sous un superbe soleil levant.

Nous sommes ici pour une balade dans le Pas- de-Calais. Une zone que tant de vacanciers et de sans même y réfléchir, dans le “rush” de vouloir arriver à temps pour embarquer sur leur ferry vers le Royaume-Uni ou prendre l’Eurotunnel. Pourtant, comme nous le découvrons, la région vaut la peine d’être visitée par les pistes.

Nous nous joignons aux très accueillants membres du club Hors Macadam au volant de mon Range Rover P38 TReK. Afin d’égayer les immenses plaines vertes de la région. La veille, nous avons rencontré le président du club, Frank Beuret, son épouse Martine Brulle et un membre du club, Chris Hewitt. C’est surprenant, mais le club comprend de nombreux membres britannique qui traversent le plus souvent le “Channel” à la journée. Ou pour un week-end d’évasion sur les pistes calaisiennes. Et remplir leur coffre de spécialités locales, le plus souvent liquides.

Le vendredi soir, le briefing précédant la balade est effectué sur les conseils avisés de Frank au restaurant Le Channel à Calais. Il est situé dans l’ancien abattoir de la ville qui a été transformé en centre artistique et culturel. Bien loin de son ancienne vocation. Martine nous indique en sortant du restaurant que la rivière à côté du bâtiment était rouge du sang des animaux abattus. Heureusement que l’on avait fini notre repas.

Le lendemain matin, nous nous retrouvons sur la place du Soldat Inconnu. Devant l’Hôtel de Ville de Calais orné d’une tour d’horloge de 75 m de haut. Une structure qui a survécu à la Seconde Guerre mondiale avec seulement quelques dégâts. Alors que la majeure partie de la ville a été anéantie. C’est le lieu idéal pour une photo de groupe. Le parking vide en ce samedi matin nous permettant d’aligner tous nos 4×4 à côté de l’imposante sculpture d’Auguste Rodin, Les Bourgeois de Calais. Elle avait été commandée en 1884 pour commémorer le siège de la ville. Par les anglais pendant la guerre de Cent Ans au siècle.

Retrouvez plus d’informations sur la balade à Calais dans le
magazine Génération 4×4 n°68

Le tracé est condensé : parfait pour une balade à la journée ou un week-end rempli de visites gastronomiques et culturelles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici