AccueilA LA UNETout en haut, Stéphane Peterhansel

Tout en haut, Stéphane Peterhansel

Crédit : A.S.O./DPPI/M.Kin
50 victoires sur le Dakar en auto : Stéphane Peterhansel est désormais co-recordman avec Ari Vatanen. Crédit : A.S.O./DPPI/M.Kin

Dans le bivouac du Dakar 2024, il y a ceux qui disent que ce sera la dernière de Stéphane Peterhansel. « S’il l’annonce, je pense qu’il le fera à la fin, ou peut-être la veille », peut-on entendre en tendant l’oreille entre les buggys, motos, camions et autres véhicules qui peuplent la caravane ambulante. Sera-ce le cas ? Le principal intéressé ne le sait peut-être même pas. Avant de penser au futur, il y a le présent. Seul lui compte. Et à Al Duwadimi, le pilote de 58 ans a rappelé à ceux qui en doutaient que son talent n’appartient pas au passé.

La réaction

Au soir d’une première étape caillouteuse, samedi, « Monsieur Dakar » ne masquait pas sa déception, voire son dépit. Arrivé 26e, il disait ne pas être à l’aise au volant de son Audi RS Q e-tron. Les séquelles psychologiques de l’accident de l’édition 2023, qui avait conduit à son abandon et à la blessure au dos de son copilote Édouard Boulanger, étaient toujours là. Mais en rallye-raid, le perdant d’un jour est parfois le vainqueur du lendemain. Après l’échec, la rédemption. Telle est la marque des grands champions.

Dimanche, Peterhansel a pris la tête de l’étape 2 dès le premier point de chronométrage, installé au kilomètre 41. Au 167e, le jeune Seth Quintero lui a volé la vedette pour 10 secondes. Le Français a repris l’avantage puis augmenté son avance sur l’Américain, alors doublé par un autre tricolore : Sébastien Loeb. À une centaine de kilomètres de l’arrivée, l’Alsacien ne pointait plus qu’à 5 secondes de son compatriote. Lequel a finalement tenu bon pour s’imposer de 29 secondes.

Un retour à la victoire deux ans après la dernière, ça se fête avec un sourire ! Crédit : A.S.O./DPPI/J.Delfosse
« On a encore la vitesse pour gagner, c’est bien… » Crédit : A.S.O./DPPI/J.Delfosse

La cinquantaine

Trente-six ans après avoir remporté sa première spéciale à moto, en 1988, Peterhansel signe un 83e succès sur la course. Personne n’a fait mieux, évidemment. Ses 33 victoires sur 2-roues constituent un record, à égalité avec Cyril Despres. Même chose en auto, où il en est désormais à 50. Autant que le Finlandais Ari Vatanen. L’événement du jour dans la caravane… dont le pilote Audi n’avait même pas connaissance avant qu’on le lui signale. « Il m’a fallu beaucoup plus d’années que Ari pour parvenir à ce record ! », a-t-il d’abord plaisanté. Avant d’analyser : « Quand il roulait, il était dans une équipe qui dominait. C’était possible de gagner 5, 6 ou 7 étapes d’affilée sur un seul Dakar ! Aujourd’hui, c’est plus compliqué. »

Un chiffre, peut-être, intéresse encore l’homme aux 35 participations. Celui d’un 15e trophée sur le Dakar, trois ans après sa dernière victoire au classement général, en 2021. Tirer sa révérence au sommet : là réside peut-être le dernier grand rêve. Le scénario idéal. Mais encore une fois, place au présent. Le pilote Audi pointe désormais à 13 minutes de la tête de la course. « Tout peut arriver au Dakar », pour Peterhansel comme pour les autres Nasser Al Attiyah, Sébastien Loeb et Carlos Sainz ne sont que quelques noms parmi les nombreux candidats à la gloire suprême. Celle du jour, en revanche, ne concerne que lui. « Après ce qui nous est arrivé l’an dernier, est-ce qu’on était capables de revenir au meilleur niveau ? On a encore la vitesse pour gagner. C’est bien. » Tout simplement.

Article précédent
Article suivant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -

Must Read

Opel Frontera le retour

Opel Frontera le retour

0
Opel Frontera le retour Le 4x4 légendaire d’Opel revient Dans le cadre de la relance d’Opel, la marque allemande désormais sous la coupe de Stellantis, renoue...
Defender Kite Surfeur

Defender Kite Surfeur