Suzuki Across

C’est rassurés par la quantité de neige, qui laisse augurer une séance photo confortable. C’est pour nous la première occasion de voir l’Across de près (en version Swiss Edition). Qui ne sera disponible pour la presse française qu’en janvier. Un constat saute aux yeux : la face avant aux lignes assez douces fait paraître ce Suzuki bien plus élégant que le Toyota RAV4, au physique difficile. Ce nez lui fait toiser son cousin de 3,5 cm, pour la bonne cause !

Pour le reste, rien ne change, ou presque, hormis quelques détails de présentation. C’est sobre, robuste et efficace. Un peu trop sobre, justement, pour un modèle qui s’affiche en une finition unique à 53 990 euros. Pas vraiment moins cher que des rivaux au blason et à la finition plus flatteurs. Côté présentation, l’Across pèche : c’est sans doute le moins sexy de la bande.

Mais l’Across mise sur la fonctionnalité, avec une habitabilité très généreuse pour son gabarit et la meilleure ergonomie du lot.  Les commandes sont facilement identifiables, elles peuvent être sa batterie, souvent sous le plancher du coffre. Enfin, manipulées avec des gants, ce qui se révèle utile par temps froid. Dommage, l’écran souffre d’une mauvaise définition et d’un logiciel d’un autre âge. Côté aspects pratiques, la banquette arrière coulissante en deux parties offre une modularité remarquable pour une si petite auto.

Ford, qui avait atteint la perfection avec la génération précédente de son système SYNC, a cédé aux sirènes de la complexité : c’est toujours relativement clair, mais moins qu’avant. Et on perd les boutons de raccourcis lorsqu’on branche Apple CarPlay ou Android Auto. Mais c’est le seul à proposer sept places, fait extrêmement rare pour un hybride rechargeable, qui doit pouvoir caser on déplore sur le Compass un peu trop de boutons, parfois regroupés de manière moyennement logique. Mais l’écran se révèle plutôt agréable et il est l’un des rares hybrides rechargeables à ne pas voir son coffre grignoté par la batterie (420 litres).

Tombe la neige !

Le lendemain, il pleut. Ce qui signifie que là-haut, il neige. Pour l’ascension du col, on conduit Suzuki Across. Evidemment, on retrouve les sensations connues sur le RAV4 hybride rechargeable. Celles d’un SUV extrêmement sain, rassurant à la limite car légèrement sous-vireur. La masse est sensible et la suspension un peu ferme pour un modèle de ce standing (c’est aussi le cas sur les Compass et Explorer). Mais la mécanique est une main de fer dans un gant de velours : jamais brusque, elle monte en puissance avec douceur. Tout en offrant des reprises canon. Les 306 ch promis sont bien là, même si le tempérament n’est absolument pas celui d’une sportive. Mieux : la transmission à variation continue ne fait pas hurler le moteur comme cela a pu être le cas par le passé sur les hybrides Toyota.

 

Retrouvez l’essai complet spécial neige du Suzuki Across ainsi que ces rivaux dans le magazine Génération 4X4 n°65

 

Suzuki Across
Prix du modèle essayé : 53 990 €
(à partir de 53 990 euros)

MOTEUR
Type : 4-cyl. essence + 2 x moteur électrique 
Cylindrée [cm3] : 2 498
Puis. max. [ch. à tr/mn] : 185 à 6 000 + 182 + 54 (306 combinés)
Couple maxi [Nm à tr/mn] : 227 de 3 200 à 3 700 + 270 + 121
Capacité de la batterie (kWh) : 18,1
Boîte de vitesses : double train épicycloïdal à variation continue
Transmission : intégrale sans lien mécanique
Nbre de portes/places : 5/5
Suspension AV/AR : MacPherson/multibras
Electronique embarquée : ESP, système de choix de modes en fonction du terrain, aide à la descente
Stop & Start : oui
Pneus/Jantes : Pirelli Scorpion Winter 235/55 R 19

DIMENSIONS/CAPACITÉS
L/l/h [mm] :
4 635/1 855/1 690
Empattement [mm] : 2 690
Garde au sol [mm] : 190
Poids à vide [kg] : 1 940
Poids tractable [kg] : 1 500
Vitesse maximale [km/h] : 180
0 à 100 km/h (s) : 6,0
Consommation constructeur (l/100 km) : Mixte/urbain/extra urbain : 1,0/n.c./n.c. Emission CO2 (g/km) : 22
Autonomie en mode électrique (km) : 75

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici