argument

L’acte d’achat d’un véhicule demeure un engagement financier conséquent pour bon
nombre de Français : en effet, le prix moyen d’un véhicule est de 26 717€, soit à peu près l’équivalent du salaire net annuel de la moyenne des français ! Impossible pour beaucoup d’automobilistes de débourser une telle somme sans aide financière

Dans ce contexte, les organismes de financement sont nombreux à proposer des solutions.

Crédit auto à 0% 

La concurrence est rude dans le secteur du financement et du crédit ; et les organismes sont nombreux à proposer un crédit auto pour des taux dérisoires.

Certains organismes vont jusqu’à proposer un crédit auto à taux 0% !
Dans ce cas, c’est le vendeur qui prend en charge les intérêts de votre crédit.

Attention : le crédit auto à taux 0% peut cacher des mauvaises surprises ; en effet, plus le crédit va être court, moins l’organisme de crédit va prendre de risques ; les organismes peuvent donc utiliser cet argumentaire du crédit à taux bas pour vous faire souscrire à un crédit sur le très court terme, dont les mensualités vont donc être astronomiques …

Par ailleurs, le crédit à taux zéro sous-entend très souvent que le vendeur ne vous fera pas de réduction sur le prix d’achat de la voiture. Vous risquez ainsi de passer à côté d’une remise, à laquelle vous auriez peut-être eu droit en souscrivant à un crédit plus classique.

Plutôt que de céder aux sirènes du marketing et à souscrire à des offres moins avantageuses qu’elles n’y paraissent, nous vous invitons donc à vous diriger vers des offres plus classiques. A titre d’exemple la Maaf propose un TAEG très faible à taux fixe qui vous permet d’accéder à un crédit en toute sécurité et dans des conditions financières particulièrement intéressantes.

Le LOA et la LLD, nouvelles formes d’accès à un véhicule

On note depuis quelques années une forte hausse de la LOA (location avec option d’achat) et de la LLD (location longue durée).

Ces deux systèmes sont fondés sur le même modèle économique : les automobilistes peuvent accéder à un véhicule en le louant sur une durée de deux à cinq ans, à condition de respecter un certain nombre de paramètres bien précis : ainsi, ils ont un quota à respecter en termes de kilomètres à parcourir, et sont financièrement pénalisés s’ils le dépassent.

Par ailleurs, à la fin du contrat, c’est au locataire de prendre en charge la remise en état du véhicule.

La différence entre ces deux formes de contrats est très simple : A la fin de la LOA vous pouvez accéder à l’achat de votre véhicule, sachant que le prix proposé tiendra compte de la décote, et que les mensualités déjà versées seront, elles aussi, déduites du prix d’achat. Un calcul qui peut donc se révéler intéressant puisque vous prendrez la route dans un véhicule que vous maitrisez parfaitement.

La LLD en revanche ne vous proposera pas cette option d’achat à l’issue du contrat, il s’agit tout simplement d’un contrat de location sur le long terme.

Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas qu’avec ces options vous n’êtes techniquement pas le propriétaire du véhicule dont vous prendrez le volant. IIl vous faudra donc jouer encore plus la prudence au volant !

 

A vous de faire le choix le plus adapté à vos attentes et à vos besoins !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici