Mitsubishi ASX

Apparu en 2010, le Mitsubishi ASX a fait le bonheur du constructeur japonais : en six ans de carrière, le crossover du segment C s’est vendu à un million d’exemplaires à travers le monde et a plus de 200 000 unités sur le Vieux Continent. Cependant, il avoue quelques difficultés à rencontrer encore le succès en France, avec près de 1 200 modèles vendus. Pour faire face à la concurrence en attendant la prochaine génération, Mitsubishi a opéré quelques modifications esthétiques sur l’ASX. Une des plus grosses mécaniques de la catégorie Même constat au chapitre mécanique où l’offre ne fait pas d’énorme progrès.

De timides évolutions
Les stylistes du constructeur ont donc donné un coup de jeune à l’ASX en retouchant timidement ses lignes. Le crossover se montre avec un nouveau faciès qui ne cache plus ses liens de parenté avec l’Outlander : la grande bouche béante a laissé la place à une calandre plus  conventionnelle, cernée par deux joncs chromés, au demeurant sensibles aux éclats de gravillons.Baptisée Dynamic Shield, cette identité visuelle est toujours atypique, mais un peu moins caractéristique des anciennes générations. A noter également que l’antenne de toit change pour un modèle de type aileron de requin. Avouons que c’est un peu léger.

Seul au monde
Comptant parmi les premiers crossover compacts du marché, le Mitsubishi ASX s’est enfoncé dans les limbes du segment, perdu au milieu des nombreuses propositions actuelles. Capable de s’attaquer au Nissan Qashqai, pour ne citer que lui, l’ASX se retrouve désormais enfermé dans la catégorie inférieure. Ses 4,30 m de long et son coffre de 419 litres ne lui permettent plus d’aller lutter avec les nouveaux standards du segment C et son retard a l’allumage en termes de modernité le laisse un peu seul au monde. Une situation qui lui convient bien : avec de  réelles aptitudes au tout-terrain, héritées de l’expérience reconnue du constructeur japonais, il donne de sérieuses leçons à ses nouvelles concurrentes. Il est aussi accompagné par un gros moteur diesel relativement coupleux, ce qui est rare pour une voiture de sa catégorie. Mais le restylage tente difficilement de cacher le retard de la prochaine génération et tout ce maquillage ne parvient pas à camoufler son âge.

Essai complet Mitsubishi ASX dans Génération 4×4 n°31

Moteur
Type : 4 cylindres en ligne
Cylindrée [cm3] : 1 268
Puis. max. [ch. à tr/mn] : 150 à 3 500
Couple maxi [Nm à tr/mn] : 360
Boîte de vitesses : automatique à six rapports
Transmission : 4x4 intégrale
Nbre de portes/places : 5/5
Suspension AV/AR : MacPherson/multi-bras
Electronique embarquée : ESP
Stop & Start : oui
Pneus/Jantes : 225/55 R 18/Jantes aluminium
DIMENSION/CAPACITES
L/l/h [mm] : 4 295/1 810/1 635
Empattement [mm] : 2 670
Garde au sol [mm] : 170
Poids à vide [kg] : 1 545
Poids tractable : 2 060 kg (PTRA 540 kg)
Vitesse maximale [km/h] : 190
0 à 100 km/h (s) : 10,8
Consommation constructeur (l/100 km)
Mixte/urbain/extra urbain : 5,8 l/7,1 l/5,0 l
Emission CO2 (g/km) : 152 g/km

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici