MERCEDES-BENZ GLA 220d 4 MATIC

Urbain mais maintenant pratique 

Onze centimètres. Voilà la hauteur supplémentaire de cette deuxième génération de Mercedes-Benz GLA, qui culmine désormais à 1,61 m. Mais n’allez pas croire que cela profite à la garde au sol, toujours très faible avec seulement 14,3 cm. Pas plus que son frère à sept places le GLB. Le GLA a des gènes de franchisseur : il se contente d’une simple transmission à embrayage multidisques, qui donne priorité aux roues avant. Même en mode Offroad. La gestion électronique, plutôt pertinente, permet de faire face à la plupart des difficultés, mais il manque une simulation de blocage de différentiel pour les situations les plus complexes.

Ces onze centimètres, c’est donc à la carrosserie qu’ils profitent. Plus proche d’un monospace qu’auparavant, où la silhouette apparaissait extrêmement proche d’une Classe A surélevée. Cette fois, il y a des morceaux de Classe B à l’intérieur de ce GLA. C’est manifeste à l’ouverture de la porte. Puisque la planche de bord est en effet intégralement reprise de ce dernier modèle. On ne s’en plaint pas, tant son aspect s’avère flatteur, en particulier grâce à ses aérateurs ronds rétroéclairés (en couleur) et son double écran (optionnel) à la définition impressionnante et aux graphismes soignés et personnalisables en tous sens. L’affichage central est tactile. Mais peut aussi être commandé à la voix et par le pavé tactile situé sur la console centrale. Ou bien par les petites zones sensitives sur les branches du volant (peu faciles d’utilisation). Avec autant de moyens de contrôle et une arborescence plutôt simple, on s’y retrouve relativement facilement, malgré un nécessaire temps d’adaptation.

Le GLA a donc délaissé la planche de bord spécifique du GLB (avec des inserts façon aluminium qui lui donnent un aspect plus typé 4×4) au profit d’une architecture de monospace, qu’on retrouve également aux places arrière. La banquette coulissante en deux parties permet de moduler l’espace. Dommage, impossible de la rabattre à distance : il n’y a pas de tirettes dans les flancs du coffre. Avec 435 litres, celui-ci se révèle d’ailleurs plus petit que chez les concurrents directs. Audi Q3 (530 litres) et BMW X1 (505 litres) en tête.

Bien mieux que son grand frère ! 

Sur la route, le GLB nous avait déçu par sa suspension ratée et son équilibre surprenant. Voilà pourquoi il était intéressant d’essayer ce petit frère. (À l’empattement plus court de 10 cm), dans la même configuration : 220 d 4MATIC, en finition AMG Line avec des jantes de 20 pouces. Et le bilan est nettement plus flatteur pour le GLA. Il y a certes toujours ces mouvements de caisse, lorsque la suspension adaptative optionnelle (à 1 200) est réglée en mode Confort, qui est sélectionné par défaut au démarrage. L’impression de mener un bateau ivre est due à un manque total de contrôle des amortisseurs en détente. Mais le filtrage se révèle plutôt correct et le compromis meilleur en mode Sport.

 

Intérieur Mercedes-Benz GLA

Retrouvez l’essai complet de la Mercedes-Benz GLA dans Génération 4×4

 

Fiche techniques

MERCEDES-BENZ GLA 220d 4 MATIC
PRIX DU MODÈLE ESSAYÉ  : 51 000 €

MOTORISATION 

Type : 4-cylindres Diesel
Cylindrée [cm3] : 1 950
Puissance : de 150 à 300 ch
Boîte de vitesses : automatique à double embrayage et huit rapports
Couple maxi [Nm à tr/mn] : 400 de 1 600 à 2 600 
0 à 100 km/h (s) : 7,3
Vitesse maximale [km/h] : 219
Conso mixte constructeur : Mixte/urbain/extra urbain : de 5,5 à 6,2/nc/nc 
Emissions de CO 2 : de 145 à 162
Transmission : intégrale à embrayage mutlidisques Nbre de portes/places : 5/5
Suspension AV/AR : McPherson/multibras Electronique embarquée : ESP, modes de conduite, aide à la descente
Stop & Start : oui
Pneus/Jantes : Bridgestone Alenza 235/45R20

DIMENSIONS/CAPACITÉS 

L/l/h (mm) : 4 410/1 834/1 611
Empattement (mm) : 2 729
Garde au sol (mm) : 143
Poids à vide (kg) : 1 670
Poids tractable [kg] : 2 000

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici