Génération 4x4 mag Robbi gordon

Dakar 2019

Le retour du Cowboy

Trois ans après sa dernière apparition, le pilote américain qui présente le palmarès le plus étoffé revient sur le Dakar. Robby Gordon donne rendez-vous à Lima aux Mini et aux Toyota pour partir à la conquête du titre de la 41ème édition, et engage deux autres véhicules de son écurie, pilotés par ses compatriotes Blade Hilderland et Cole Potts.Génération 4x4 mag Robbi gordon

 

Le Dakar est peuplé de pilotes et copilotes aux trajectoires sportives improbables. C’est par exemple le cas de Robby Gordon, grand adepte des rebondissements au sens propre comme au figuré et qui a déjà connu plusieurs vies sur l’épreuve qui lui résiste le mieux. Le jour de son arrivée sur le Dakar en 2005, il est immédiatement devenu le premier américain vainqueur de spéciale en auto, à l’époque au volant d’une Volkswagen Touareg, puis s’est rapidement positionné comme l’un des prétendants au titre, dont il ne s’est jamais rapproché davantage qu’en 2009 (3e).
Le poil à gratter des écuries phares du rallye s’est ensuite surtout distingué comme un redoutable chasseur d’étapes, en totalisant 10 étapes à la fin de l’édition 2015, sans réussir à retrouver sa place dans le Top 10.
L’année suivante, la déconvenue des deux Hummer qu’il avait engagés (abandon pour le jeune Sheldon Creed, 25e position pour le patron) laissait un goût amer à ce conquérant frustré, tenu ensuite à l’écart du Dakar pendant deux ans en raison de ses nombreuses activités aux Etats-Unis !
Mais voilà Gordon de retour, bien décidé à tutoyer les Peterhansel, Al Attiyah, Sainz et Loeb dans les dunes du Pérou. L’Américain n’est pas du style à se mouvoir comme un lamantin dans les eaux des marais de Floride, surtout avec le tout dernier engin sorti de ses ateliers, un Textron répondant à la réglementation Score : « Je vais au Pérou pour viser le classement général, avance clairement le revenant, toujours associé à son copilote Kellon Walch, ancien motard du Dakar. Il n’y a pas de meilleur associé que lui pour s’asseoir à ma droite pendant le rallye ». Comme d’habitude ultra-confiant dans son potentiel, le patron du Team Speed aligne pour la première fois depuis 2010 trois véhicules sur le Dakar, les deux autres étant confiés à de fidèles collègues sur les pistes américaines des Stadium Super Trucks Series, Blade Hilderland et Cole Potts, qui feront leurs débuts sur l’épreuve en janvier. rendez-vous à partir du 6 janvier et dans Génération 4×4 fin Janvier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici